Mon panier

Aucun article pour le moment ...

Production Biologique

Depuis 2006, nos vignes sont conduites en Agriculture Biologique.

Cela proscrit l’utilisation de désherbants qui contaminent les sols, induisent la sélection de mauvaises herbes résistantes et présentent un réel danger pour l’applicateur;c’est le travail du sol qui permet l’élimination des mauvaises herbes. Le travail mécanique du sol favorise l’aération du sol, la minéralisation de la matière organique, réduit le stress hydrique en été et, en détruisant ses racines superficielles, pousse la vigne à explorer les couches de sol plus profondes.

Les engrais minéraux issus de l’agrochimie ne sont pas utilisés en agriculture biologique. Comme les désherbants, les engrais minéraux, lessivables à la première pluie, constituent une source de pollution majeure pour les nappes phréatiques et les cours d’eau ; on leur préfère l’utilisation de composts organiques et de fumiers de ferme qui nourrissent le sol et non directement la plante. C’est la minéralisation lente, durable de ces matières organiques qui va permettre d’alimenter la plante de façon beaucoup plus douce et progressive.

Le travail du sol et l’utilisation de composts organiques permettent d’obtenir des raisins plus savoureux, présentant un meilleur équilibre organoleptique. Ils favorisent l’exploration du sol par les racines de la vigne et permettent donc une meilleure expression du terroir.

En agriculture biologique, les rendements sont plus faibles mais généralement plus réguliers. La biodiversité est maintenue. L’équilibre naturel est préservé, des insectes sont présents, attirent des oiseaux, des lézards, des reptiles. Les sols sont vivants et ne sont plus brulés et détruits par l’agrochimie.

Les maladies de la vigne sont traitées avec des produits de contact, à base de cuivre contre le mildiou et de soufre contre l’oïdium. Ils protègent la plante « de l’extérieur » à l’inverse des produits systémiques de l’agriculture conventionnelle qui circulent dans la sève du végétal et se retrouvent inévitablement stockés dans les fruits.

En cave, nous appliquons le cahier de charges européen de vinification biologique. Ce cahier des charges interdit l’utilisation de certains produits et pratiques œnologiques. Il limite les doses de sulfites de façon plus drastique. D’une façon générale, son application conduit à une vinification plus naturelle respectueuse des raisins.

Les oliviers sont également conduits en agriculture biologique. L’huile d’olive étant l’expression parfaite de l’olive, il est absolument nécessaire d’avoir un fruit sain, sans résidu phytosanitaire.

Au domaine, un enherbement naturel broyé deux ou trois fois par an est maintenu sur le sol de l’oliveraie.

En agriculture biologique, la principale difficulté est la lutte contre la mouche de l’olive. Cette mouche, présente de juin à octobre,a la particularité de pondre dans l’olive. Le ver, en sortant, provoque la détérioration du fruit.

Pour obtenir une huile d’olive de qualité, il est absolument nécessaire d’avoir un pourcentage très bas d’olives piquées.

Une façon efficace de lutter contre la mouche, en agriculture biologique, est de vaporiser de l’argile blanche sur les arbres et les olives. L’application est à renouveler après chaque pluie. L’argile va jouer un rôle de barrière physique et va empêcher la mouche de pondre sur l’olive.

Nous apportons nos olives dans un moulin certifié en agriculture biologique.

En résumé, l’agriculture biologique, par rapport à l’agriculture conventionnelle présente de multiples avantages :

  • Le respect de l’environnement et de la biodiversité, en préservant les sols et les nappes phréatiques
  • Une meilleure expression du terroir

En finalité, l’obtention de produits plus sains, ne contenant pas de résidus phytosanitaires

Design Colysée Média